Un milieu scolaire positif et un milieu d’apprentissage et d’enseignement sûr sont essentiels à la réussite des élèves. Cela signifie que chacun doit se sentir en sécurité, accueilli et respecté.  

 

Voici les fondements de l’approche que nous préconisons pour rendre les écoles sécuritaires et accueillantes : 

  • favoriser un comportement positif chez les élèves 
  • effectuer des interventions précoces et régulières 
  • prévenir l’adoption de comportements inappropriés 
  • sanctionner adéquatement les comportements inappropriés 

Climat scolaire positif

Au CSDCAB nous avons mis en œuvre plusieurs initiatives afin d’assurer un climat scolaire positif. 

Des sondages anonymes sur le climat scolaire sont donnés aux élèves, au personnel et aux parents, et ce, tous les deux ans dans le but de recueillir les informations nécessaires afin de continuer à améliorer le climat scolaire dans nos écoles. Les résultats seront étudiés pour guider les futures pistes et les résultats seront conservés afin de les comparer d’année en année.

Chaque école du Conseil a un comité responsable de la sécurité dans l’école. Les membres de ces comités agissent en tant que leaders afin de mettre en œuvre des initiatives stratégiques et systémiques pour améliorer le climat de l’école.  

Chaque école du Conseil a développé un code de vie unique afin de guider les comportements et mettre en lumière les valeurs fondamentales de l’école. Consultez le site Web de votre école pour prendre connaissance de leur code de vie.

** Information à venir ** 

Prévention de l’intimidation

Le CSDC des Aurores boréales s’appuie sur des stratégies qui favorisent un comportement positif des élèves et emploie une approche de la discipline des élèves qui utilise un continuum d’interventions, de soutiens et de conséquences pour traiter les comportements inappropriés des élèves. 

Définition de l’intimidation : Typiquement un comportement répété, persistant et agressif envers une ou plusieurs personnes, qui a pour but (ou dont on devrait savoir qu’il a pour effet) de causer de la peur, de la détresse ou un préjudice corporel, ou de nuire à l’amour propre, à l’estime de soi ou à la réputation. L’intimidation se produit dans un contexte de déséquilibre de pouvoirs réel ou perçu entre l’élève et l’autre personne, selon des facteurs tels que : la taille, la force, l’âge, l’intelligence, la situation économique, le statut social, la solidarité des pairs, la religion, l’origine ethnique, un handicap, des besoins particuliers, l’orientation sexuelle, de la situation familiale, le sexe et la race. 

 

L’intimidation peut revêtir plusieurs formes. Elle peut être : 

  • physique : coups, bousculades, vol ou bris d’effets personnels 
  • verbal : insultes, moqueries ou remarques sexistes, racistes ou homophobes 
  • sociales : exclusion d’un groupe ou propagation de ragots et de rumeurs 
  • écrite : écriture de mots ou de symboles blessants ou offensants 
  • électronique (appelée également cyberintimidation) : propagation de rumeurs ou de commentaires blessants par courriel, messagerie textuelle ou sur les médias sociaux

Quelle que soit la forme, l’intimidation est inacceptable.

Le conflit

On peut parfois confondre conflit et intimidation, mais ce sont deux choses différentes. Un conflit entre élèves n’est pas toujours synonyme d’intimidation. Les conflits surviennent lorsque des personnes sont en désaccord, ont une divergence d’opinions ou ont des points de vue différents. En situation de conflit, chaque personne se sent libre d’exprimer ses opinions. 

Très tôt, les enfants comprennent que d’autres personnes peuvent avoir des points de vue différents des leurs. Le développement de la capacité de mettre en perspective prend du temps et se poursuit jusqu’au début de l’âge adulte. C’est la façon dont les gens réagissent face au conflit qui peut le rendre positif ou négatif. 

Les écoles ne répondent pas à l’intimidation et au conflit de la même façon. Par exemple, en cas de conflit, un membre du personnel scolaire peut essayer de réunir les élèves afin qu’ils exposent chacun leur version de ce qu’il s’est passé en vue de les aider à résoudre le problème ensemble. En cas d’intimidation, la direction de l’école envisagera de recourir à la discipline progressive, qui peut donner lieu à une suspension ou à un renvoi.

 

Le CSDC des Aurores boréales traite les incidents d’intimidation en temps opportun et de façon appropriée. Consultez notre politique, Climat scolaire positif, sécuritaire et inclusif pour plus d’information.  

 

Si vous êtes témoin ou victime d’un acte d’intimidation, signalez-le à un membre de votre famille, à un enseignant, à un membre du personnel, à la direction ou direction adjointe de l’école ou à tout autre adulte de confiance de l’école, en personne ou par téléphone.  

Prévention de la traite sexuelle

La traite sexuelle est une forme d’exploitation sexuelle qui constitue une infraction criminelle en vertu du Code criminel du Canada. Elle implique de recruter, d’héberger, de transporter, d’obtenir ou de fournir une personne à des fins sexuelles. Pour ce faire, on utilise la force, la contrainte physique ou psychologique, ou la tromperie. La plupart des individus victimes de la traite des personnes aux fins d’exploitation sexuelle sont des femmes et des filles, mais toute personne peut en être la cible. 

 

La note, Politique/Programmes 166 : Assurer la sécurité des élèves : Cadre stratégique d’élaboration des protocoles des conseils scolaires pour la lutte contre la traite sexuelle (NPP166) établit les fondements sur lesquels les conseils scolaires de l’Ontario doivent s’appuyer pour élaborer un protocole sur la lutte contre la traite sexuelle. 

 

Le Protocole pour la lutte contre la traite sexuelle (À VENIR), appuiera les actions concertées et entreprises par le Conseil afin de prévenir et d’identifier la traite sexuelle et d’élaborer des mesures visant à faciliter une intervention précoce et appropriée contre celle-ci.  

 

Si vous voulez signaler un cas potentiel de traite sexuelle signalez-le à un membre de votre famille, à un enseignant, à un membre du personnel, à la direction ou direction adjointe de l’école ou à tout autre adulte de confiance de l’école, en personne ou par téléphone.